La Faute

• Rédigé par Marc Bonnant - -

Comme souvent pour les mots dont le paradigme étymologique peut être déployé dans sa plus grande largeur, le profil linguistique de « faute » nous enseigne l’essentiel de ce que la littérature et la philosophie exposeront avec force subtilité. Le radical indo-européen duquel le latin FALLO (je faillis) dérive est déjà associé à l’idée de détournement, de ruse, et c’est d’ailleurs aussi ce à quoi le grec ancien φηλόω fait référence. Le français a construit « faute » à partir du bas-latin *FALLITA, tandis que l’italien a préféré par supplétion colpa à l’archaïque falta, lesquels pourtant signifient la même chose. Notre « coulpe » en revanche, qui n’apparaît plus guère que dans le registre soutenu, est imprégné de religiosité : au sens propre, quiconque « bat sa coulpe » exprime son repentir devant Dieu, conformément à l’étymon performatif CULPO (je réprouve, je condamne).

Lire la suite de La Faute

Lettre à Josué [2]

• Rédigé par Marc Bonnant - -

« Il ne suffit pas d’avoir traversé à pieds la péninsule de Yamal et mangé le renne avec le peuple des yourtes pour s’affranchir de l’insuffisance du réel. C’est ce pour quoi la littérature existe, il me semble. Vous connaissez Gautier comme je le connais ; à chaque fois qu’il nous fait l’honneur d’une visite, nous avons droit à une nouvelle fable… N’a-t-il pas affronté les neiges incarnates du Nordend par son ubac tant redouté, manquant d'y périr plusieurs fois ? N’a-t-il pas survécu à la lèpre ligneuse que l’on contracte dans les tourbières de l’ancienne Bessarabie, et aussi à la morsure présumée létale du latrodecte d’Argentine qui a pour habitude de se nicher dans les cols de chemise ?

Lire la suite de Lettre à Josué [2]

Lettre à Iäbi Klotz

• Rédigé par Marc Bonnant - -

« Le vieux chevrier d’Alzeta m’a parlé d’une époque où l’on ne bâtissait jamais en rase campagne, sinon des habitats précaires qu’on démantelait puis remontait d’une saison sur l’autre. Pourtant, il y avait à Fundali un hameau que les archives documentent depuis le bas Moyen Âge ; ceci s’explique, me raconta-t-il, par un contexte de relégation lié à une interminable vendetta.

Lire la suite de Lettre à Iäbi Klotz

Lettre à Margaux

• Rédigé par Marc Bonnant - -

« On vous dit absente pour un temps. L’âme bienveillante qui préside à notre amitié m’assure que vous allez mieux, mais que vous prolongerez votre congé si nécessaire. Elle a toutefois refusé de me dire où l’on vous cache. La discrétion : c’est à cela qu’on reconnaît les êtres de valeur. Jamais elle ne vous trahira. Elle vous est féale comme une gouvernante anglaise, préférant consumer sa vie pour préserver la vôtre. Croyez-moi, l’en remercier lui ferait injure. Pourtant je sais que vous y céderez, et ce jour-là elle vous quittera, non sans tristesse mais avec le sentiment du devoir accompli. Vous et moi sommes de cette engeance policée qui estime, bien à tort, que la gratitude n’est qu’une affaire de mots ; elle, en revanche, fille de pâtre née en pays de chaumes, a grandi là où le secret et la servitude sont érigés en vertus.

Lire la suite de Lettre à Margaux

Fil RSS des articles